Secondaire : Articuler les activités métalinguistiques aux activités d'écriture : pourquoi et comment?

Description

Congrès de l'AQPF 2014, sous le thème, Le français, voie de communication

14-17 octobre 2014
Delta Sherbrooke, hôtel et centre des congrès
Sherbrooke, Québec

Secondaire : Articuler les activités métalinguistiques aux activités d'écriture : pourquoi et comment?

Le développement des compétences langagières orales et surtout écrites constitue la principale finalité accordée à l'enseignement de la grammaire à l'école (Chartrand, 1996; Schneuwly, 2007). Au Québec, les textes officiels témoignent de cette orientation ; ils stipulent en effet que la grammaire est un outil pour écrire et pour améliorer l'expression (MELS, 2009). Toutefois, le cloisonnement de l'enseignement de la grammaire qui se perpétue depuis des années dans les pratiques ne garantirait pas ou très peu que les connaissances apprises dans la leçon de grammaire, par exemple, soient réinvesties en situation de communication orale et écrite (Boivin & Chartrand, 2005; Chartrand, 1996; Dumortier, 1997; Nadeau & Fisher 2006). C'est l'une des raisons pour laquelle le décloisonnement des sous-disciplines du français (lecture, écriture, grammaire et communication orale) est préconisé (Stissi, 2003). Mais bien que l'enseignement grammatical occupe toujours une place importante dans la classe de français au Québec (Baribeau, Lacroix & Simard, 1996; Bibeau, Lessard, Paret & Thérien, 1987; Chartrand & Lord, 2014), il consisterait surtout en de brefs exposés et en la réalisation par les élèves d'activités d'orthographe qui ne permettraient pas toujours la compréhension des phénomènes grammaticaux (Lord, 2012). Pourtant, l'enseignement de la grammaire pourrait être davantage efficace s'il proposait des activités articulées aux pratiques de lecture, d'écriture et de communication orale, ce que préconise l'approche théorique du décloisonnement (Bilodeau, 2009). Au cours de cette présentation, nous exposerons les avantages liés à cette approche que constitue l'articulation des activités métalinguistiques aux activités discursives. Puis, nous présenterons quelques exemples d'activités qui permettent de mettre en œuvre ce principe didactique.

Date de à Lieu
mardi 14 octobre 10:40 12:00
Lieu
Lac Memphrémagog
Mme
Marie-Andrée Lord
Marie-Andrée Lord est professeure de didactique du français à l'Université Laval. Ses recherches portent sur l'enseignement de la grammaire et de l'écriture.