Quand la littérature de jeunesse fait parler l'élève

Description

Congrès de l'AQPF 2015, sous le thème, Enseigner le français : entre l'ancre et la déferlante

11-13 novembre 2015

Québec, Québec

Quand la littérature de jeunesse fait parler l'élève

Les actes de parole (par exemple, saluer, s'excuser, se présenter, demander la parole et interrompre) sont présents au quotidien en classe du primaire puisque les élèves les utilisent pour communiquer dans une variété de situations (Dumais, 2011). Plusieurs élèves ne réussissent pas à mettre adéquatement en pratique les actes de parole en classe en raison, entre autres, de pratiques langagières utilisées
à la maison parfois éloignées de celles attendues à l'école et de référents culturels différents (Dumais, 2014; De Grandpré, 2015). Cela occasionne plusieurs conséquences négatives pour ces élèves : étiquette sociale, difficultés d'apprentissage, mise à l'écart par les pairs, malentendus, frustrations, etc. La littérature de jeunesse, par son statut de référent culturel représentant les valeurs d'une société et d'une époque (Viola et Desgagné, 2004), s'avère un moyen par excellence pour présenter des actes de parole et amorcer un travail sur ces derniers avec tous les élèves du primaire. Par l'entremise de personnages et de situations diverses, il est possible de présenter aux élèves plusieurs actes de parole, ce qui favorise des discussions qui permettent aux élèves de décrire leur propre réalité sociale et culturelle (Tauveron, 2002; Montésinos-Gelet, 2012). Afin d'enseigner ces actes de parole, nous proposons d'utiliser la littérature de jeunesse comme amorce et l'atelier formatif en six étapes (Dumais, 2011). Cela permet aux élèves de développer leur compétence à l'oral et d'acquérir un large éventail de ressources qui leur seront utiles toute leur vie (Maurer, 2001). Un enseignement des actes de parole à l'aide de la littérature de jeunesse et de l'atelier formatif amène également les élèves à mieux fonctionner en classe et hors de cette dernière puisqu'il permet une meilleure compréhension de leurs stratégies de communication et des enjeux lors de différentes situations de prises de parole (Dumais, 2014). L'utilisation de la littérature de jeunesse permet aussi de travailler des stratégies de lectures et l'appréciation d'œuvres littéraires. Dans cette communication, une façon d'enseigner les actes de parole pour tous les élèves du primaire à l'aide de la littérature de jeunesse sera donc présentée.

Références :

De Grandpré, M. (2015). Les fondements théoriques des objets d'enseignement/ apprentissage de l'oral pragmatique au primaire. Dans R. Bergeron, C., Dumais, B., Harvey et R. Nolin (Dir.). Didactique du français oral du primaire à l'université (p. 53-66). Côte Saint-Luc : Éditions Peisaj.

Dumais, C. (2011). L'oral pragmatique : un enseignement près de la réalité des élèves. Vivre le primaire, 24(1), 42-44.

Dumais, C. (2014). La littérature de jeunesse pour développer la compétence à l'oral des élèves du primaire. Vivre le primaire, 27(3), 12-14.

Maurer, B. (2001). Une didactique de l'oral. Du primaire au lycée. Paris : Éditions Bertrand-Lacoste.

Montésinos-Gelet, I. (2012). Partir d'œuvres de littérature de jeunesse pour explorer le capital culturel des élèves. Dans Fleuret, C., et MontésinosGelet, I. (Dir.). Le rapport à l'écrit : habitus culturel et diversité (p. 5-13). Québec : Presses de l'Université du Québec.

Tauveron, C. (2002). Lire la littérature à l'école. Pourquoi et comment conduire cet apprentissage spécifique? De la GS au CM. Paris : Hatier.

Viola, S. et Desgagné, S. (2004). Découvrir et exploiter les livres jeunesse en classe. Répertoires thématiques et situations d'apprentissage. Montréal : Hurtubise.



Date de à Lieu
mercredi 11 novembre 09:40 10:30
Lieu
Petit Frontenac
M.
Christian Dumais
Christian Dumais est professeur de didactique du français à l'Université du Québec à Trois-Rivières. Il a fait ses études doctorales en éducation, plus précisément en didactique du français, à l'Université du Québec en Outaouais. Il est également titulaire d'une maitrise en linguistique, profil didactique des langues, de l'Université du Québec à Montréal. Il a été enseignant au primaire et au secondaire à la Commission scolaire de Montréal. Ses travaux de recherche concernent principalement l'enseignement et l'évaluation de l'oral. Il s'intéresse également à la formation des maitres et au développement de la littératie des élèves du préscolaire au secondaire. Christian Dumais fait partie de l'Équipe de Recherche en Littératie et Inclusion (ÉRLI).