Soutenir l’accroissement du vocabulaire des élèves à travers la littérature jeunesse

Description

Les liens étroits entre le vocabulaire et la compréhension en lecture sont clairement établis par la recherche et le manque de vocabulaire constitue pour beaucoup d’élèves un obstacle important au développement de la compétence en lecture. En effet, la taille du vocabulaire varie énormément d’un enfant à l’autre, et les disparités observées tendent à s’accroitre au fil de la scolarité si rien n’est entrepris pour soutenir l’accroissement du vocabulaire des élèves dès l’entrée à l’école. Pourtant, la recherche montre que le vocabulaire demeure un des parents pauvres de l’enseignement de la langue. Les enseignants exploitent bien sûr les « listes de vocabulaire » hebdomadaires, mais le travail se limite souvent à la dimension orthographique. Ils disent aussi expliquer régulièrement le sens de mots inconnus aux élèves lors d’activités de lecture, mais ces explications spontanées contribuent-elles réellement aux apprentissages lexicaux?

Dans l’atelier proposé, nous nous intéresserons aux mécanismes en jeu dans l’apprentissage de mots nouveaux. Par la présentation de projets menés au cours des deux dernières années à la Commission scolaire de Saint-Hyacinthe, nous proposerons une démarche d’enseignement direct du vocabulaire à travers l’exploitation d’œuvres jeunesse, en proposant des activités de consolidation du vocabulaire adaptées aux trois cycles du primaire ainsi que des pistes pour favoriser le réinvestissement des mots travaillés.

Animateurs

Dominic Anctil, professeur au département de didactique de l’Université de Montréal