Articles et contenu pédagogique

Version PDF

La multiplication des outils numériques dans notre monde nous oblige à repenser la notion de littératie. Il ne suffit plus de savoir lire et écrire; il s’agit désormais d’appliquer ces compétences à l’univers numérique, ce qui a donné naissance à un champ multidisciplinaire auquel l’école commence à peine à s’intéresser, soit la littératie médiatique multimodale.

Monique Lebrun, Professeure au département de didactique des langues, UQAM, Nathalie Lacelle, Professeure au département de didactique des langues, UQAM, Jean-François Boutin, Professeur au département des sciences de l’éducation, UQAR - Campus de Lévis
Nancy Goyette, Ph. D., Professeure et chercheure au Département des sciences de l’éducation, Université du Québec à Trois-Rivières

Version PDF

En apparence simple, voire mineure, la chanson est un objet pluridimensionnel qui gagne à être étudié dans toute sa complexité. Le vidéoclip constitue un support de choix pour analyser la chanson en classe de français, au secondaire comme au collégial, puisqu’il permet une lecture complète de l’œuvre. Non seulement le texte, la musique et l’interprétation y sont-ils perceptibles, mais l’image qui les accompagne fait partie du discours, remplaçant la performance scénique de l’artiste (laquelle est généralement hors de notre portée en classe).

Marie-Claude Tremblay, Université de Sherbrooke

Version PDF

Actuellement, les profils linguistiques des élèves québécois.e.s sont largement diversifiés. En effet, plus de 15  % des élèves du réseau scolaire francophone seraient considéré.e.s allophones. Ce phénomène ne serait pas l’apanage de Montréal et de sa couronne, la majorité des régions du Québec accueillant de plus en plus ces élèves (ministère de l’Éducation, du Loisir et du Sport, 2014).

Marilyne Boisvert - Doctorante et chargée de cours, Université du Québec à Trois-Rivières, Eve Lemaire - Étudiante au baccalauréat, Université du Québec à Trois-Rivières, Corina Borri-Anadon - Professeure, Université du Québec à Trois-Rivières
Karol-Anne T. Auger, Enseignante de français au Collège Saint-Bernard de Drummondville , Étudiante à la maitrise en didactique à l’Université du Québec à Trois-Rivières

 

CauseriePublication

Le mois de mai durant, l’AQPF a tenu, chaque mardi, une causerie thématique portant sur la place du français, de la formation initiale en enseignement jusqu’à sa place dans les salles de classe. Ces causeries ont représenté un moment privilégié pour les membres de l’Association afin de réfléchir avec des théoriciens et des praticiens autour d’enjeux actuels, particulièrement dans la foulée d’un enseignement étant de plus en plus amené à se renouveler. Les résumés des échanges et des constats émanant de ces causeries vous sont présentés dans les pages qui suivent.

L'équipe des Cahiers de l'AQPF, Les Cahiers de l'AQPF - Vol 11, no 1

Une enquête de l’OCDE sur les choix de lecture des ados confirme que la bande dessinée (désormais BD) est le 2e choix de lecture des garçons. Même si la BD est un médium apprécié des adolescents – garçons et filles –, elle est encore marginale au secondaire et encore davantage à l’Accès collégial. Il est vrai qu’intégrer la BD en classe demande un peu de réflexion, mais cela peut devenir un incontournable pour solliciter la participation, augmenter la motivation des élèves et développer la compétence à lire.

Karine Morin, Enseignante de français à l’éducation des adultes à la Commission scolaire des Navigateurs

Le développement des compétences langagières orales et surtout écrites constitue la principale finalité accordée à l’enseignement de la grammaire à l’école. Toutefois, le cloisonnement de l’enseignement de la grammaire qui se perpétue depuis des années dans les pratiques ne garantirait pas ou très peu que les connaissances apprises dans la leçon de grammaire, par exemple, permettent de développer des compétences en lecture, en écriture et en communication orale. En effet, la discipline français a longtemps été caractérisée par le cloisonnement de ses composantes : en classe, on fait de la lecture, de l’écriture, de la grammaire ou de la communication orale.

Marie-Andrée Lord, Didacticienne du français et professeure à l’Université Laval