Lire ensemble une BD, c’est possible!*

Karine Morin
Enseignante de français à l’éducation des adultes à la Commission scolaire des Navigateurs

Une enquête de l’OCDE sur les choix de lecture des ados confirme que la bande dessinée (désormais BD) est le 2e choix de lecture des garçons. Même si la BD est un médium apprécié des adolescents – garçons et filles –, elle est encore marginale au secondaire et encore davantage à l’Accès collégial. Il est vrai qu’intégrer la BD en classe demande un peu de réflexion, mais cela peut devenir un incontournable pour solliciter la participation, augmenter la motivation des élèves et développer la compétence à lire.

Pour réussir l’enseignement d’une BD, telle que l’expérimentation présentée dans ma classe de quatrième secondaire du programme Accès collégial, la lecture collaborative devient mon précieux allié. Cette dernière se veut être un échange autour d’une lecture conjointe d’une œuvre, en l’occurrence, une BD. Elle permet, d’une part, l’appropriation du langage graphique chez les élèves par le questionnement et l’observation au fil de l’œuvre. D’autre part, la lecture, en constante interaction, permet de rendre observables les processus de compréhension des élèves et de les aider à comprendre un texte réticent et proliférant. Trois activités permettent aux élèves de construire et de partager leur compréhension au groupe-classe : le Questionnement de l’auteur, le Questionnement du texte et le Raisonnement collaboratif (Appelbee et al., 2003; Clark et coll., 2003).

La lecture collaborative de la BD Paul à Québec a été une réussite au sein de mes groupes de quatrième secondaire d’Accès collégial. Les élèves, munis de leur ouvrage et placés en plénière, ont été invités pendant cinq séances à suivre ma lecture de l’œuvre Paul à Québec entrecoupée de questionnements. De fil en aiguille, leur participation aux trois formes d’activités s’est accrue, de sorte qu’à la toute fin naissaient de réelles discussions entre les membres du groupe-classe. Les explications, les justifications fournies alimentées de discussions étaient de plus en plus fondées et étoffées. L’expérimentation a ainsi prouvé la richesse de la lecture collaborative, ses possibilités et son succès auprès des groupes ciblés; améliorant les compétences en lecture des élèves, leur motivation à poursuivre une tâche, leur participation et leur présence en classe. Elle m’a aussi permis de comprendre les nœuds et les écueils au sein de leur compréhension et de leur interprétation de façon à mieux les outiller. Or, au-delà de tous les apprentissages réalisés, c’est l’intérêt d’ « apprendre et de lire ensemble » qui a été ciblé par les élèves, prouvant que la lecture collaborative est un vecteur de motivation.

Ayant apprivoisé les trois activités de lecture collaborative, soit le Questionnement de l’auteur, le Questionnement du texte et le Raisonnement collaboratif, les participants (enseignants au secondaire et conseillers pédagogiques) ayant de l’intérêt pour ce modèle pourront en réinvestir les principes avec leurs élèves du secondaire pour créer un espace d’échange, de discussion et de partage autour d’une BD, et ce, que ce soit en utilisant un parcours proposé au sein de l’ouvrage La BD au secondaire : des ateliers motivants pour développer la compétence en lecture, ou en s’inspirant de la démarche de la lecture collaborative pour créer à leur tour un parcours adapté à une BD ou à une autre œuvre de leur choix. Il va sans dire que les principes de la lecture collaborative qui sont présentés ici par l’entremise d’une BD peuvent s’appliquer à toute autre œuvre littéraire que ce soit un roman, un recueil de poésie ou un autre, faisant de ce modèle un vecteur de collaboration et d’échange autour de l’œuvre ciblée.

En espérant que d’autres enseignants constateront, tout comme moi, que partager la découverte d’une BD avec ses élèves, par le biais de la lecture collaborative, est une expérience pédagogique fantastique qui accroit le gout de mieux comprendre et de mieux analyser le message réticent et proliférant d’une œuvre. Cliquez sur le bouton pour accéder à la séquence d'enseignement déposée sur le Portail pour l’enseignement du français.

 

Séquence d'enseignement

 

Références bibliographiques

Applebee, A.n., Langer, J.A., Nystrand, M. et Gamoran, A. (2003). Discussion-bases approaches to developing understanding : Classroom instruction and student performance in middle and high school Engligh. American Educational Research Journal, 40 (3), 685-730.

Clark, A. et coll. (2003). Collaborative reasoning : Expanding ways for children to talk and think in school. Educational Psychology Review, 15 (2), 181-198.

Marcoux, M.-H. (2016). La BD au secondaire : des ateliers motivants pour développer la compétence en lecture. Montréal : Chenelière Éducation, 296 p.

Rabagliati, M. (2009). Paul à Québec. Montréal : La Pastèque, 187 p.

 

*Reproduction numérique des Cahiers de l’AQPF, volume 9, numéro 2, p.6-7.